p
Colis disponibles à partir du 19 janvier 2024 – Actuellement, des pièces de viande sont disponibles !
logo l'Angus de Guerledan

De l’expérience
A l’excellence

Une race bovine
rustique et résistante

L’Angus ou Aberdeen Angus est une race bovine britannique originaire du Nord-Est de l’Ecosse, plus précisément du Comté d’Aberdeen. Elle se caractérise par sa robe unie noire ou rouge, sa taille moyenne de 140 cm et sa grande qualité de viande. L’Angus est un bovin très rustique et résistant. Il n’est pas rare de voir le troupeau braver des heures de pluie, des vents forts ainsi que des températures très basses, alors que des abris sont à leur disposition.

Des parcelles,des bosquets,
des bois et des landes

Les troupeaux sont répartis dans de grandes parcelles ce qui les laisse libre de tout mouvement et d’une gestion de leur temps à leur guise. Les bosquets, bois et landes font partie des différentes parcelles où pâturent et gambadent les troupeaux.
Ces différents linéaires de bois constituent un maillage très confortable pour ceux-ci, qui leur permet de se détendre, s’abriter, soit du soleil soit de la pluie. Depuis mon installation, j’ai planté plusieurs kilomètres de haies.

De la nourriture naturelle
pour de la qualité

L’Angus ou Aberdeen Angus est une race bovine britannique originaire du Nord-Est de l’Ecosse, plus précisément du Comté d’Aberdeen. Elle se caractérise par sa robe unie noire ou rouge, sa taille moyenne de 140 cm et sa grande qualité de viande.
L’Angus est un bovin très rustique et résistant. Il n’est pas rare de voir le troupeau braver des heures de pluie, des vents forts ainsi que des températures très basses, alors que des abris sont à leur disposition.

L’écosystème

Respecter les animaux même les plus petits. Les arthropodes, protozoaires, champignons, nématodes, vers de terre, ils sont des milliards sous nos pieds à travailler sans relâche, ils font partie de l’écosystème du sol.
Ce milieu si fragile que nous devons conserver. C’est pourquoi, je me suis engagé il y a plus de 25 ans, à ne plus bouleverser les différents horizons du sol, pour ne pas perturber leur travail. Cette pratique culturale se nomme le semis direct ce qui veut dire « remplacer l’énergie fossile par les plantes ».

Celle-ci améliore la qualité de l’eau (plus de ruissellement), de l’air (pratiquement plus d’émissions de carbone) et de la terre (plus d’érosion car les plantes la retiennent grâce à leurs systèmes racinaires puissants).

L’équilibre de la nature
pour le bien être animal

J’essaye de réparer des erreurs faites par le passé mais le chemin est encore long.
Pourtant, il est agréable d’observer la multitude d’animaux en tout genre qu’abritent ces haies : des oiseaux, rongeurs, insectes …
Toute cette faune est essentielle au bon fonctionnement de la nature, il faut penser lui laisser un peu de place, pour qu’elle puisse s’épanouir correctement et nous faire connaître ses nombreux talents. Elle contribue aussi au bon état d’esprit du troupeau.
Il n’est pas rare de trouver d’autres animaux qui accompagnent le troupeau, notamment : chevreuils, biches, sangliers, lièvres, ragondins et bien d’autres. Il ne faut pas oublier également de nombreux oiseaux : hérons cendré, éperviers , buses et tous les autres oiseaux tels que rouge gorge, merle, etc…

Des parcelles,
des bosquets,
des bois et des landes

Voici quelques avantages que procure le semis direct. C’est 60% de moins de carburant consommé à l’hectare pour mener à bien une culture, c’est 3 tonnes de carbone supplémentaires de prisonnier dans le sol grâce aux cultures permanentes, c’est limiter l’évaporation de l’eau du sol grâce à la couverture des plantes dont un effet sur la température du sol et de l’air.

Alimenter la bio diversité par les feuilles, les racines et les fleurs tout le monde y trouve sa place.

Le biocontrôle

Aucun insecticide n’est utilisé et je travaille en bio contrôle c’est-à-dire « pratique utilisant des champignons algues insectes » pour les éventuelles interventions sur les maladies des cultures.
C’est tout naturellement, que dans cette agriculture respectueuse de l’environnement, les abeilles sont devenues les reines des lieux. En effet, je possède plusieurs ruches dont les colonies ont tout le plaisir de butiner à leurs aises, les innombrables fleurs qui composent cette riche diversité. Ces insectes pollinisateurs sont des indicateurs de bonne ou mauvaise santé de l’environnement.

Mes Convictions

L’éleveur que je suis, éprouve un réel plaisir à travailler dans cet environnement, aussi bien au contact des animaux, qu’au contact des plantes. Le travail en plein air est magique. Chaque jour est différent.

Observer la grande nature pour la faire rayonner le mieux possible est un grand privilège.

Je ne fais « qu’emprunter » un bout de terre que m’ont laissé mes parents et que je transmettrai aux générations futures. Je suis en adéquation avec mes animaux et leurs comportements à mon égard, me conforte dans cette conviction.